« Le travail tantrique est donc extrêmement doux et subtil. Rien n’est à abandonner, rien n’est à transcender ni à rejeter. »
D. Odier

JPEG - 111.1 ko

L’approche du Tantra appelle aujourd’hui à une vigilance, afin d’éviter les amalgames liés à ce sujet très longtemps tenu secret. Notre objectif dans ce chapitre vise à clarifier, à préciser et à rendre accessibles des notions fondamentales.
Pour les Occidentaux il est difficile d’appréhender la complexité de cette voie, elle s’exprime à travers de nombreux textes sacrés, philosophies, pratiques de méditation et courants de pensées…autant d’occasions de s’y perdre !
Sans être des érudits de ces voies traditionnelles, mais forts de nos pratiques à travers les différentes initiations reçues, notre intention est de partager à la fois nos expériences et notre compréhension du chemin. Nous tentons de répondre aux questionnements légitimes que peuvent se poser les néophytes à l’approche de l’univers du Tantra.

Dans l’Ecologie intérieure, nous ne séparons pas l’humain de son environnement. Le travail que nous proposons aux hommes et aux femmes est une aide globale à la transmutation des énergies qui permet ultimement l’union du masculin et du féminin en soi.
Etymologiquement le terme sanscrit « Tantra » contient la racine « tan » évoquant l’idée d’extension et de tissage. Il signifie d’abord « fil » et plus précisément « chaîne » ou « trame » d’un tissu. Le suffixe « tra » suggère l’idée d’intériorité. La pratique du tantra implique de tisser des liens avec soi-même, l’autre et l’univers, sur la trame de la conscience avec le fil de l’énergie.

Portfolio