Chaque individu est unique.
"L’ éveil des sens est une clef d’accès aux potentiels de notre corps." Voir "l’ homme Tout".
JPEG
La génétique nous le confirme en décrivant un génome humain commun et un ADN personnel unique. Notre corps fait office de « scaphandre autonome », sans lui nous ne pourrions faire l’expérience de la vie.
Parler du corps dans la perspective de l’écologie intérieure : c’ est aborder les fondements même de l’ être humain et se questionner sur ses besoins fondamentaux et son identité.
Qui sommes-nous vraiment ?
La perception de notre corps est conditionnée par notre culture et nos systèmes de croyances.
Nos habitudes de perception rendent l’identification à notre corps immédiate, nos capteurs sensoriels sont étalonnés par nos conditionnements, nous le "reconnaissons" donc, à l’ instant même où nous le percevons.
Nous faisons la différence entre notre corps et celui de l’autre, entre « sa » main et « notre » main, entre l’ intérieur de notre corps et l’ extérieur. Notre façon de percevoir notre corps crée sa forme et ce, en permanence .
Une perception limitée de notre corps génère des sensations limitées ; à l’ inverse, des perceptions plus ouvertes conduisent à une expérience plus fluide et plus vaste. L’ éveil des sens est une clef d’accès aux potentiels de notre corps.

Pulser et respirer, c’est le propre de la vie.
Dans notre corps, à chaque instant des milliards de cellules pulsent et respirent en rythme animant chacun de nos organes, eux-mêmes en mouvement ; c’est ce rythme "pulsatoire" profond qui donne à notre corps son énergie comme les vagues donnent sa puissance à l’océan. Cette énergie de vie circule en nous et à travers nous depuis le moment de notre conception jusqu’à celui de notre mort .

L’écologie intérieure passe par le rétablissement et la ré-harmonisation de cette pulsation naturelle de vie. Elle aide à maintenir une souplesse de fonctionnement et permet de libérer les forces d’ auto-régulation du notre corps tout en en optimisant notre vaste réseau nerveux, sensoriel et sensuel .
« Nous ne sommes pas des êtres de chairs qui cherchons à retrouver le monde spirituel mais des êtres spirituels qui désirons faire l’ expérience de la matière »
Voir le livre : L’ homme-tout

Portfolio